Requins Réunion, quand les données disponibles ne le sont pas.

Posted on May 21, 2013 |


Il y a quelques jours, j’ai pu consulter les données des balises posées sur des requins. Ces données ont été relevées sur le récepteur VR2 posé aux Roches Noires.
Ces données concernent la période du 28 décembre 2012 au 12 mai 2013 et incluent donc le 8 mai 2013, jour du dernier accident mortel à cet endroit.
Avant l’accident les parties en présence dans ce dossier avaient apparemment été averties/alertées et ce dès le mois de septembre 2012 de la présence “anormale”
régulière de plusieurs animaux sur le site mais il semble que personne n’ait daigné s’y intéresser et les partager….pourquoi?
Après avoir vu ces données passer il y a quelques jours, je m’attendais à ce qu’elles soient rendues publiques rapidement pour que des mesures soient éventuellement prises et surtout
que les responsabilités si chères au mode de fonctionnement Français soient établies.  Apparemment en coulisses tout le monde se renvoi la balle.
Rien ne s’est passé, démontrant une fois de plus qu’il y a beaucoup de démonstrations, d’intimidations et de gesticulation mais peu d’action dans la gestion de ce dossier.
Après plusieurs jours d’attente aucune publication n’étant arrivée, il m’était impossible moralement d’attendre plus longtemps avant de les rendre publiques.
Elles doivent être rendues publiques pour montrer à tout le monde que le balisage des requins peut être utile si il y a un suivi REGULIER des émissions des balises, (idéalement
en temps réel ou tout au moins plusieurs fois par semaine). Utile pour sauver des vies humaines , également utiles pour la protection des requins et surtout pour la réputation de la Réunion.
Même si cela ne remplacera jamais la prudence et l’humilité face au milieu naturel, des informations telles que celles-là peuvent faire partie d’un ensemble de choses
qui peuvent contribuer à éviter les drames.
Un rapport d’analyse de ces données pour lequel j’ai été consulté circule également. Je ne peux le rendre public pour cause de clause de confidentialité mais j’imagine qu’il sera maintenant rapidement publié également….
Dans ce rapport on peut se rendre compte de la présence récurrente de 2 ou 3 animaux clairement identifiés dans les jours précédents l’accident et des hypothèse crédibles
pour l’expliquer.
Depuis ma venue à la Réunion à la demande d’un collectif formé pour contribuer à récupérer des données sur les requins pour pouvoir essayer de comprendre et éventuellement prévenir
les accidents, j’ai toujours ressenti beaucoup de “concurence” entre toutes les parties en présence, beaucoup d’instrumentalisation sur fond de subventions et d’autres avantages.
Cela menant, au final, à la perte de vies humaines et à de sérieuses menaces sur la population locale de requins.
Tout le monde parle d’extrémisme en ciblant les positions de chacun mais ici il n’est pas question d’extrémisme mais simplement de faits qui devraient être accessible à tous et qui ne le sont pas.
Peut-être serait-il temps pour tout le monde de travailler ensemble pour trouver des solution qui protégeraient les usagers de la mer (j’avoue que je déteste ce terme mais il ne m’en vient pas
d’autre à l’esprit en écrivant ce texte) ainsi que la majorité des requins Réunionnais, tout le monde en sortirai grandi. On peut toujours rêver.
Voici les données brutes en question ainsi qu’une courbe qui permet d’aisément comprendre la situation dans les jours autour du dernier accident mortel, pas besoin ici d’analyse “scientifique”, le bon sens qui fait souvent défaut suffit.